Alexander Grant (1856 - 1942)

Alexander Grant (1856 - 1942)
     Alexander Grant était originaire de la vallée de la Spey, a la fin du XIXe siècle et du début du  XXe il a fixé une base du Spey Casting, qui n'a que relativement peut changer. Avec l’arrivé de nouveaux matériaux…, des gens comme Scott MacKenzie, David Bishop... l'ont fait évolué.
 
     Né en 1856 à Croft, à proximité Battangorm Carrbridge dans les Highlands d'Ecosse. Après avoir quitté l'école à l'âge de 8 ans, Alex... a commencé à jouer du violon à l'âge de 10 ans. Ont dit que, après sa première leçon de violon, il a refusé de revenir parce que le son du violon de son professeur était mauvais. Cette histoire semble un peut exagéré, mais reflète fidèlement la minutie de Grant pour la qualité sonore de l'instrument. Le violon deviendra une grande passion toute sa vie. Cette appréciation du son et de la vibration a été quelque chose qu'il a utilisé lors de la conception de sa célèbre canne Spey « Grant Vibration ».
 
     Grant a débuté comme pêcheur à la mouche dans les eaux argentées du bassin de la rivière Spey. En plus d'être un moucheur et un monteur de mouche doué, en 1887, il ouvre une boutique de pêche dans sa ville natale de Carrbridge. Il débute la conception de sa célèbre canne « Grant Vibration ». Les affaires son dur, il est difficile pour lui de gagner sa vie et l'année suivante, il va travailler comme guide pour Lord Burton de Glenquoich Forest sur la rivière Garry. Durant cette même saison il capture un saumon gigantesque en Septembre, avec une mouche « Thunder & Lightning ». Après un combat titanesque, le poisson est finalement sur la berge, une foi le Saumon à ses pieds, il fut peser et enregistré a 55 livres. 

Caractéristiques de la « Grant Vibration »

     Plusieurs pensaient que les performances remarquables de cette canne pouvaient provenir des joints de jonctions révolutionnaires, donc il fait une demande de brevet (brevet n° 10385) le 28 mai 1894. La demande décrit l'invention comme une épissure pour les cannes à pêche, elle fut acceptée le 4 mai 1895. Chaque section de la canne était coupée à angle, la surface des angles était raboter plat pour permettre un ajustement parfait. Les sections sont ensuite attachées ensemble (sur environ 6 à 8 pouces selon les sections) par une lanière de cuir traitées (le lacet de cuir a été finalement remplacé par du ruban isolant). Ce système de joint permettait à la canne de plier uniformément sur toute sa longueur, en créant un arc parfait, ce qui n'était pas le qu'à des autres constructeurs de canne à moucher de l'époque. Son idée est une réussite, créé une canne à moucher qui se comporte comme un jeune arbre nouvellement coupé, avant qu'il ne se dessèche, en d'autres termes, pour répartir la charge de la ligne (soie) uniformément tout au long de la canne.

     Une autre caractéristique unique de la canne « Grant vibration » étaient les anneaux « Drop-Down » qui se plient sur la canne lorsqu'elle était levé à la verticale. Quand la canne approchait de la verticale, les anneaux oscillants ce pliait contre la canne, piégeant ainsi la ligne (soie), cela permettait de prévenir des ventres dans la ligne entre chaque anneau. Grant a fait valoir que la ligne doit toujours être sous tension dans le lancer. Quand le lanceur perd momentanément la tension sur la ligne, la gravité entre en jeu, grâce au pliage des anneaux, la ligne se tiens près de la canne et au moment ou la canne fléchie vers l'avant, aucune énergie précieuse de la canne n'étais gaspillés par les poches de mou dans la ligne.
 
     Le vrai secret de la réussite de la canne « Grant vibration », c'était son conique spécifique. Chaque canne était vérifiée acoustiquement, canne par canne, comme un musicien talentueux fabrique à la main son propre violon, c’est là qu’il a commencé à expérimenter les principes de la vibration. Il a réalisé que la densité du bois varie, selon l’essence, l’âge du bois... cela signifiait que deux cannes fabriquées de la même longueur, de même diamètre et de même spécification, donnent différentes actions. Chaque section de la canne était vérifiée pour produire une canne qui fléchie uniformément. Cela signifiait que chaque section de la canne, était vérifiée pour identifiées, les plus molle ou plus rapide, l'action de la canne complète est vérifiée, résultant d'une canne très puissante grâce à son action unique. Comme beaucoup de grandes inventions, la canne « Grant vibration » est né d'une nécessité.
 
     L'eau qui coule devant la maison de Grant était sa bien-aimée (rivière Ness), qui prend sa source du Loch Ness et qui elle, coule à travers la ville d'Inverness. La ville comptait de nombreux pêcheurs compétents avec des lancés remarquable. Pour pêcher sur un fleuve comme ça, il fallait être en mesure de lancer une longue ligne, non seulement pour couvrir autant d'eau que possible, mais aussi pour lancer plus loin que ses compatriotes pêcheurs.

    Lors du voyage inaugural avec sa création (Grant vibration), sur la rivière Ness, Grant paria avec autres pêcheurs qu'il les battrait par au moins dix mètres. Il remporta son pari. Lors d'une autre compétition sur la rivière, une foule de spectateurs s'était rassemblé, à nouveau les paris sont ouverts entre la fraternité de pêcheur de la ville. Grant a commencé à allonger sa ligne, des mots d'encouragements et de mépris ce fond entendre sur la rive. Avec une grande longueur de ligne sortie du moulinet, il leva la canne et fait un lancer étonnant, le lancer est énorme. La distance entre la position de Grant et le bout de la ligne, mesurée avec précision et enregistré que 47 verges.

     En 1895, Grant a été invité à participer à un concours par « The local magistrate and angling » don l'auteur était, Mr J.H Corballis. Mr Corballis, était bien connu dans le milieu, il était un sportif passionné et résident du Château Moniak sur la rivière Beauly. Son intention était d'inviter une sélection de notables de toute la région des Highlands, pour prendre part à une compétition qui se tiendra à partir d'un bateau amarré sur la rivière Ness. Il n'y avait pas d'hameçon sur la ligne et les lancés serait tout simplement exécutés droits vers l'aval le long d'un couloir qui avait été construit spécialement pour l'événement. En utilisant une canne de 21ft, le principal concurrent de Grant a pris son tour à la ligne de départ, avec un effort colossal, il fait un lancer d'une distance de 56 mètres. Avec la palette de sa casquette tournée vers l'arrière, Alexander Grant s'amène au départ, il a sortie sa ligne du moulinet et fait un lancer avec « Grant vibration » de 21ft. Il serait juste de dire qu'il fut le point de mire de la compétition. Sa plus longue distance a été officiellement enregistrée à 65 mètres, se lancer est la plus longue distance jamais enregistrée pour un lancer à la mouche.

     En 1896, il fut invité à Londres sur la Rivière Thames, face à un public de journalistes de pêche. Parmi le public figuraient M. Crawshay et M. Wilson, de « Rod and Gun » et les éditeurs de pêche de « Land and Water » et de « The Field ». Le soir précédant la compétition, Grant a assisté à un rendez-vous avec un panel de journalistes, l'essentiel des interrogations portait sur la qualité de son lancer avec ses nouvelles cannes vibration. Il a demandé aux journalistes présents « Quelle a été la plus longue distance de lancer enregistrée à ce jour? » M. R. B. Marston répondi: 49.5 mètres, le record du monde est détenu par John Enright du château de Connell. Grant soutient que pour une canne de cette longueur en situation pratique de pêche, elle devrait avoir une puissance de levage de 20 mètres ou plus sur l'herbe. M. Marston a alors ajouté « Voulez-vous dire que vous pouvez soulever et lancer 70 mètres de ligne? Grant répondi « Je veux dire que, si je peux soulever quasiment 49 mètres, je ne manquerai pas de puissance pour lancer 20 mètres de plus.
 
     Le matin suivant, Grant après un bref échauffement, la ligne est tendue sur l'herbe, il soulève la canne et pousse la canne vers l'avant. Quand la ligne de touché l'herbe, le lancer était de 74 mètres de l'endroit où se tenait Grant. Grant a alors demandé à un juge du concours s'il voulait marcher jusqu'au bout de la ligne et la tendre pour évalué le mou sur la ligne, le juge à tirer sur la ligne et a trouvé qu'il y avait que 15 centimètres de mou. John Enright à été témoin de ce spectacle incroyable et aux démonstrations de Grant au cours de ces trois jours. Trois ans plus tard, Grant et Enright ce sont rencontré lors d'un tournoi lancer à Londres, il ne s'était pas revu depuis le tournoi « Kingston-on-Thames ». Enright demande à Grant s'il pouvait venir en Ecosse pour en apprendre davantage sur ses techniques de lancer et ses cannes « Grant vibrations ». Malheureusement Enright n'a jamais été capable de donner suite, très peu de temps après leur rencontre, le grand Irlandais a succombé d'une maladie peu de temps après.
 
     Au début des années 1900, Grant a vendu ses droits (brevet) pour la canne « Grant Vibration » à Charles Playfair d'Aberdeen pour un montant non divulgué, avec un paiement de redevance pour chaque canne vendue. Pendant le processus d'élaboration, Playfair n'a pas utilisé les principes acoustiques que Grant à développer pour chaque canne… les responsables du développement de la canne de Grant dans l'entreprise, ont tout simplement copiées les tailles des versions originales de chacune d'elles.
  •  The Grant Vibration Rod

     Après avoir vendu ses droits à Charles Playfair, Grant concentre ses efforts sur sa passion première, le violon. Retourné en Ecosse, il fut employé dans les travaux forestiers à Cullen. Il s'est intéressé à différentes essences et qualités du bois. Il était passionné pour ce qu'il appelait « les qualités rythmiques et vibratoire de bois ». Il était émerveillé par la qualité sonore du bois. C'est à cette période qu'il a conçu son violon « Rondello ». Cet instrument avait une forme distinctive, ce violon en plus de l'avoir fabriqué, il en joue merveilleusement bien, Grant fut acclamé partout en Ecosse..., il est un soliste de classe supérieure. Grant, et son ami proche Scott Skinner joue ensemble pendant près de 40 ans au « Strathspey Highland Society & Reel » (fondée en 1903). Grant en joue jusqu'à sa mort en 1942. Le premier violon de Grant connu date de 1896, plusieurs violons de Grant et le Rondello sont dans le musée Inverness Museum  à Inverness.

référence

» par Alain Lemieux
» Recherche internet.
Page 8 sur 15