Sommaire
  1. Aménagement de l’Habitat du Poisson
  2. Ensemencement Whitlock Vibert

Aménagement de l’Habitat du Poisson

     D'un point de vue écologique, l'habitat du poisson se définit comme un arrangement particulier de cinq (5) composantes essentielles à la vie et à la reproduction. Les composantes que le milieu doit fournir sont les suivantes:

- des frayères;
- des sources d'alimentation pour l'ensemble des différents stades de vie;
- des abris et lieux de repos;
- de l'eau en quantité suffisante et de qualité adéquate;
- le libre accès à ces différentes composantes.


     Même si tous les poissons ont les mêmes besoins fondamentaux, les exigences de chacun varient selon l'espèce, surtout en ce qui concerne les sites de fraie, les besoins alimentaires et la qualité de l'eau. Cette dernière inclut des paramètres tels que l'oxygène dissous et la température de l'eau qui sont influencés par la profondeur de l'eau et la vitesse du courant.

     La problématique de la disparition des populations de poissons et les difficultés innombrables de la réintroduction sont étroitement liées à la sensibilité et la spécificité de l'espèce au niveau de son habitat. Il est connu que les poissons souffrent des interventions humaines touchant le milieu aquatique (déforestation, pollution, remblayage et empiétement, etc. ), qui sont réalisées sans mesure appropriée d'atténuation (protection de bandes riveraines, construction d'échelles à poisson, etc. ). En effet, les populations de poissons ne peuvent être préservées ou rétablies que dans les lacs ou les rivières présentant une quantité et une qualité d'habitats aquatiques suffisantes.

     Il existe une variété d'aménagements permettant de protéger, de maintenir, de restaurer ou d'améliorer l'habitat du poisson. À long terme, ces interventions sur le milieu peuvent offrir une alternative intéressante aux ensemencements répétés qui entraînent souvent des investissements récurrents. Les travaux d'aménagement visent à améliorer ou à corriger les conditions du milieu pour une espèce donnée, que ces conditions soient d'origine naturelle ou le résultat d'interventions humaines. Les interventions permettent de créer un habitat optimal pour le poisson en se servant de la nature comme modèle. En d'autres mots, les travaux d'aménagement améliorent la qualité de l'habitat du poisson, en lui redonnant l'usage des cinq (5) éléments essentiels à son développement. Les différents types d'aménagements utilisés en lacs et en cours d'eau sont les suivants:

Nettoyage:

     Cette intervention est souvent effectuée en premier. Elle consiste à retirer du cours d'eau les éléments tels les arbres morts, branches et déchets domestiques, qui nuisent à l'accessibilité du poisson à des secteurs de rivière en amont. Le nettoyage permet donc de donner accès à des sites de reproduction, de croissance, de repos et d'alimentation. Notons aussi que suite à l'intervention, l'aspect visuel d'un cours d'eau est nettement amélioré.

Stabilisation des berges:

     La stabilisation des berges a pour objet de consolider ou de restaurer les rives d'un cours d'eau ou d'un lac. La stabilisation protège les berges de l'érosion, donc diminue l'apport de sédiments fins (sable, vase, etc.) et diminue également la turbidité de l'eau. Le colmatage des frayères, dû à un dépôt de sédiments qui empêche la libre circulation de l'eau et l'oxygénation des oeufs, réduit la survie des oeufs et donc la capacité de production d'un lac ou d'un cours d'eau.

Frayères:

     L'aménagement de frayères a pour objet d'assurer la reproduction naturelle en vue d'augmenter la production de poissons. En optimisant les éléments essentiels à la fraie (substrat adéquat, concentration d'oxygène dissous, etc.), l'aménagement ou la restauration d'une frayère permet aux poissons de se reproduire dans des conditions idéales, favorise la survie des oeufs et assure le développement des alevins.

Frayères:

Déflecteurs:


     Les déflecteurs sont des structures qui permettent de diminuer la largeur d'un cours d'eau, modifier l'orientation de l'écoulement et augmenter la vitesse du courant. Ils permettent de protéger les berges contre l'érosion, assurent un meilleur transport des sédiments et forment des fosses (abris et zone de repos).

Seuils:

     Les seuils sont des structures qui permettent de créer de faibles chutes d'eau et de former de petites fosses en aval. Les avantages que les seuils apportent au milieu sont nombreux. Entre autres, cette structure diversifie le milieu, augmente l'oxygénation de l'eau, crée des abris (fosses), diminue la vitesse du courant et amortie l'énergie des crues.

Abris:

     Ce type d'aménagement consiste à imiter les structures naturelles (rochers, troncs d'arbres, etc.) rencontrées dans les lacs et les cours d'eau, afin de créer des zones où les poissons peuvent s'abriter (protection à la prédation et aux conditions défavorables) et se reposer. Les abris sont également des milieux propices pour les insectes aquatiques qui sont une source importante de nourriture pour plusieurs espèces de poissons.

Passes migratoires:

     Les passes migratoires assurent la libre circulation des poissons entre les aires de reproduction, d'alevinage et d'alimentation. Une passe migratoire est nécessaire en présence d'un obstacle naturel (chute, cascade, barrage de castor), d'un courant trop rapide (ponceau sous une route) ou d'un obstacle artificiel (barrage, digue).

Obstacles:

     Les obstacles protègent un plan d'eau de l'invasion d'espèces compétitrices et indésirables (perchaude, ménés, meuniers, etc.) qui ont été introduites suite à leur utilisation comme poisson-appâts. Pour les empêcher d'atteindre d'autres lacs, l'aménagement d'un obstacle artificiel infranchissable ou l'accentuation d'une dénivellation naturelle (rapides, cascades, chutes) sont utilisés.

Obstacles:

     Au Québec, ces techniques sont surtout utilisées pour aménager les habitats de l'Omble de fontaine (truite mouchetée), mais certaines sont applicables aux autres espèces. Pour en savoir plus sur les aménagements d'habitat du poisson, il est recommandé de consulter une excellente publication de La Fondation de la Faune du Québec intitulée «Habitat du Poisson, Guide de planification, de réalisation et d'évaluation d'aménagements».

Références

» Par Genia Kedney, biologiste Pro Faune
» Dessin (poisson) Jacques Juneau
» Les figures sont tirées de : Fondation de la Faune du Québec et Ministère de l'Environnement et de la Faune, 1996, « Habitat du Poisson, Guide de planification, de réalisation et d'évaluation d'aménagements », Québec, 133p.

PrécédentPage 1 sur 2