Combo Mauricien par Jacques Juneau

    Qui n'a pas rêvé de pêcher des gros salmonidés pendant la journée et de capturer, en soirée, de superbes dorés sur le même plan d'eau? Peu d'endroits au Québec offrent cette possibilité. Mais en Mauricie, on trouve un territoire qui permet de capturer de gros salmonidés et des dorés à profusion.

Combo Mauricien
     Évidemment, la Mauricie a toujours été un véritable paradis pour la pêche à la truite. Mais de nos jours, trouver un territoire facilement accessible et offrant une bonne qualité de pêche n'est pas facile. La lecture de ce texte vous en fera toutefois découvrir un.

     Le fait qu'elle borde la réserve faunique des Laurentides procure à la ZEC Kiskissink un avantage exceptionnel : celui de jouir des débordements de gibier et de poisson du territoire voisin.

     En superficie, la ZEC Kiskissink est la troisième en importance au Québec, et renferme pas moins de 318 lacs et étangs et un important réseau de rivières. De plus, ce territoire exceptionnel possède un potentiel énorme pour la pêche au doré. Et ce n'est pas difficile à comprendre, puisque 80 % des pêcheurs qui fréquentent la ZEC réussissent à capturer leur quota.

     La truite mouchetée est indigène et habituellement de bonne taille, puisqu'elle cohabite avec le doré jaune. Au printemps, la truite grise arbore une robe colorée et une chair saumonée. Les dorés, quant à eux, y sont légion.

     Ce territoire est accessible par la route 155, à partir de La Tuque ou du Lac Bouchette. La route principale est carrossable en automobile et conduit à la majorité des grands plans d'eau. Les routes secondaires complètent très bien l'accès au reste du territoire.

LE B0ST0NNAIS (secteur I)

     Le Grand Lac Bostonnais est un plan d'eau de plus de 9 km de longueur. C'est un lac qui nous séduit au premier coup d'oeil par ses plages sablonneuses, ses îles magnifiques et d'innombrables baies échancrées.

     Bon an, mal an, le Bostonnais fait cadeau de 5 000 dorés aux pêcheurs qui le fréquentent, faisant ainsi la joie des gourmets et des gourmands, car la saveur remarquable de la chair de ce doré est exceptionnelle. Ce lac offre aussi en prime des salmonidés à la chair orangée. On y prend annuellement 500 mouchetées qui font en moyenne de 15 à 20 pouces (38 à 50 cm), et plus de 125 grises (touladi) de dimensions semblables.

     Des mauvaises langues vous diront que le doré y est petit. Il est vrai que la moyenne se situe entre 10 et 15 pouces (25 et 38 cm). Néanmoins, de gros spécimens y nagent et certains succombent aux leurres tous les ans. J'ai d'ailleurs à mon actif la capture d'un doré de 11 lb et 12 oz (5,33 kg) et la saison dernière m'a permis de capturer un doré de 24 pouces (61 cm) et un autre de 28 pouces (71 cm).

     Le doré se capture sur l'ensemble du plan d'eau. Pour faciliter vos déplacements et réduire les pertes de temps, je vous propose dix endroits intéressants à prospecter. Tout d'abord, ne vous éloignez pas trop rapidement de la plage. C'est un endroit souvent surprenant pour capturer dorés et mouchetées. Le deuxième endroit où jeter votre ligne se situe sur la rive gauche du lac, derrière la première île rencontrée en partant de la plage. Un peu plus loin, vous verrez l'île aux Goélands que vous contournerez pour y pêcher au sud, en vous dirigeant vers la rivière Kiskissink. À l'embouchure de cette rivière, on retrouve de nombreux hauts-fonds sablonneux fréquentés par le poisson convoité. En remontant la rivière, vous atteindrez un endroit appelé Belle Emma, du nom de la petite rivière qui s'y déverse. Attention, car le doré y a élu domicile. Un peu plus loin, la rivière se rétrécit à la hauteur du lac Audry. Patrouillez scrupuleusement ce secteur; l'eau y est plus rapide.

     Lors d'une autre journée de pêche, vous pouvez vous rendre directement derrière la grande île (rive gauche), face à un grand cap de roche facilement repérable, ou un peu plus loin près d'une grosse roche ronde située dans l'eau près de la rive. Ces lieux de prédilection ne vous décevront pas et si vous patientez jusqu'à la tombée de la nuit, vous y rencontrerez les gros géniteurs du lac. À l'extrémité sud du lac, vous ne pourrez manquer un paysage féérique : la chute du Bostonnais. On peut pêcher à l'ancre dans le courant formé par la chute, ou à la traîne dans la baie y conduisant. Le dernier endroit à visiter c'est la décharge du lac, face au barrage situé du côté ouest du lac.

     Le Grand Lac Bostonnais se déverse dans le Petit Bostonnais. Ce dernier est accessible par chemin forestier avec un véhicule 4X4 ou du moins un VTT. On y retrouve mouchetées, grises et dorés. Deux autres lacs à mouchetées méritent votre attention dans ce secteur, le lac Écarté, à l'entrée de la ZEC, et le lac Travers.

SECTEUR KISKISSINK {secteur II)

     Ce secteur contenant notamment les lacs Kiskissink, Escarbot et Ventadour représente un potentiel impressionnant pour la pêche aux salmonidés. On peut leur ajouter le petit lac De Lamarre et le Metabetchouan et nous avons alors le secteur où la majorité des prises de salmonidés sont enregistrées. Le Kiskissink rapporte en moyenne 2 000 dorés par année et pas moins de 1 500 mouchetées, mais attention, des mouchetées de plus de 15 pouces (38 cm) Ce lac facilement accessible possède, tout comme le Bostonnais, une rampe de mise à l'eau. Quoique d'une longueur semblable au Bostonnais, il est moins large mais offre toutefois une bonne population de grises. Le lac Escarbot, qui est productif au printemps pour la grise et la mouchetée, est sous-exploité pour la pêche au doré durant l'été. Quant au lac Ventadour, il vaut le déplacement pour ceux qui recherchent la grise au printemps. Il rapporte 250 grises à chacune de se saisons et, croyez-moi, ce sont de beaux spécimens. Pour le reste de l'été, ce lac offre des mouchetées de taille respectable et du doré.

     Pour les amateurs de pêche à la mouche qui désirent prendre des poissons de plus petites dimensions et profiter des éclosions, je vous recommande les lacs De Lamarre et Metabetchouan.

SECTEUR JOS DAVIS (secteur III)

     Les déplacements dans ce secteur exigent l'utilisation d'un véhicule 4x4 ou d'un VTT. L'ensemble des plans d'eau renferme de la truite mouchetée. Ces poissons indigènes ne se laissent pas séduire à tous les jours. Mais heureusement, avec de la confiance et de la persévérance, le pêcheur averti en reviendra satisfait. Tentez votre chance aux lacs Ouest, Renaud et Arthur. Si vous avez l'âme d'un aventurier, piquez une randonnée jusqu'au lac Bonhomme, un lac de toute beauté et isolé au bout de la route. La mouchetée est son plus beau trésor. Le lac Renaud est de petite superficie, mais il offre tout de même de bonnes chances d'y récolter un trophée.

     Si vous aimez la randonnée pédestre, prenez le sentier en direction du lac Vison. Peu fréquenté, ce plan d'eau abrite de belles mouchetées qui affectionnent les grosses roches du bout du lac. Dans ce secteur, le chemin Sous le vent vous conduit à un plan d'eau où l'on retrouve un poisson exceptionnel. En effet, la ZEC Kiskissink offre aux pêcheurs la possibilité de capturer de l'omble chevalier. Le lac Oreille contient une bonne population de ces salmonidés à la robe brillamment colorée. Des poissons de 10 à 15 pouces (25 à 38 cm) au ventre orange fluorescent et au dos olive vous surprendront. Actuellement, la limite de prise est la même que celle de la mouchetée. Je profite de cette tribune pour conscientiser les pêcheurs sportifs, les instances gouvernementales et les biologistes pour qu'une réglementation précise soit établie sur la limite de prise, afin d'assurer la survie de cette espèce dans ce territoire. Dans ce secteur, le lac Culotte offre aussi une pêche à la mouchetée de qualité.

SECTEUR SOMMET (secteur IV)

     Le poste d'accueil du Lac Édouard vous ouvre la porte de ce territoire. La route vous conduira jusqu'au grand lac Aberdeen, le principal site où pêcher.

     Le reste du secteur est dédié aux amants des voyages en train, car il dessert la grande partie de ce territoire. Vous embarquez à Vallée-Jonction ou à la gare du lac Edouard pour descendre à Sommet. Un bon réseau de sentiers facilite l'accès aux plans d'eau, encadrés d'un paysage incomparable. Les amants de la nature retrouvent dans ce secteur un endroit rustique où la présence de l'homme se fait humble et discrète.

     Les lacs Étoile, Macousine et Baptiste sont les plus productifs, tandis que les lacs Charrue, Louis, Miroir et Ross arrivent au second rang mais valent le déplacement. On y retrouve du doré et de la mouchetée.

CONCLUSION

     De nos jours, en plus de la chasse et de la pêche, on y pratique la trappe. Mais les activités de plein air ne se limitent pas seulement à cela. Un camping rustique disposant de 20 emplacements est à la disposition des amants de la nature qui veulent vivre des jours paisibles étayés de randonnées pédestres, de cueillette de fruits sauvages, de circuits en canot, ou tout simplement de repos.

     Les tarifs sont relativement peu onéreux puisque la carte familiale coûte 85.$ pour pêcher toute la saison, et le forfait journalier est de 13.$. Si l'expérience vous tente et pour plus d'informations, vous pouvez rejoindre France à l'accueil de la ZEC Kiskissink, au (418) 348-9356.

     Vous voilà donc invités à vous rendre sur un territoire exceptionnel. C'est une expérience qui vous comblera de plaisir et un site que vous ne pourrez quitter sans rêver d'y retourner.

Références

» Texte & Photo: Jacques Juneau (Mars 1994).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

PrécédentPage 1 sur 17