La Grise à la Mouche par Chris Saunders

     Ah la truite grise ou Salvelinus Namaycush! Les légendes qui entourent ce poisson sont nombreuses et toutes de grandes proportions.

    Le Touladi est mon poisson préféré, soit pour son défi de l’attraper, son goût sublime ou bien le fait que lorsqu’une Grise de taille respectable est capturée à la mouche, ceci équivaut à attraper un sous-marin avec une canne à crapets! Toutes les grises sont capturables avec des mouches, qu’elles soient petites ou grandes, elles aiment tous mordre à la ligne! Voilà un mythe démystifié! La grande majorité des pêcheurs Québécois que j’ai eu la chance de rencontrer lors des Salons ou dans les forums comme Forum Québec Pêche croient simplement que la pêche à la mouche n’est pas une technique pour pêcher la truite grise. A maintes reprises j’ai enseigné ma méthode et mes techniques auprès de ceux-ci et la majorité d’entre eux se sont converties à ma méthode.

Équipement

La Grise à la Mouche; Techniques de Pêche
     Parlons équipement pour commencer, j’utilise des cannes #6-8 lorsque je pêche la grise, préférablement avec une action rapide. La raison d’être est assez simple, et sera documentée dans la section Technique. Lors de la pêche printanière j’utilise une soie calante de classe IV ou V. Pour la pêche automnale j’utilise une soie à bout calant ou une soie complètement calante. J’utilise toujours des mouches de grand format. Donc j’emploi habituellement une mouche tandem avec un hameçon simple sans ardillon en avant et un hameçon simple à Saumon en arrière, encore une fois sans ardillon. Si je sais que je vais conserver les poissons pour la consommation, j’utilise des hameçons avec ardillon pour éviter de perdre le poisson. Mais c’est rarement le cas. 

     Comme avançon j’utilise un avançon de 8 livres de résistance suivi d’un avançon de 6 livres pour terminer. La longueur totale de ces avançons combinés est de 6 pieds pour aller creux dans la colonne d’eau et de 9 pieds pour éviter des accrochages avec le fond lorsque ce dernier est irrégulier, vu qu’il a une plus grande résistance donc il monte plus haut dans la colonne d’eau et ce, sans compromettre votre présentation. D’après moi le choix de moulinet est important mais le plus grand atout nécessaire pour la pêche au Touladi est d’être capable de ramener rapidement l’excédent de ligne lorsque le poissonnage vers soi.
     Lorsque je me prépare pour une pêche printanière, j’identifie les autres espèces de poissons dans l’eau, par exemple, des crapets, perchaudes, éperlans, etc. Ce sont toutes des informations que le pêcheur qui espère capturer des belles grises devrait savoir. Après je choisi des mouches qui représentent le poisson fourrage retrouvé dans le plan d’eau.

Mouche attractive en tandem

CS Musky

     Si il y a de la perchaude, je choisi presque toujours la F.G perchaude, ou bien la Musky, deux mouches qui ont des rayures comme la perchaude. La Mickey Fin est aussi très productive au printemps. Si c’est l’éperlan, j’opte pour la J.R Cisco ou bien un Muddler avec une queue de lapin. Lorsque je débute ma pêche, j’utilise toujours une mouche de grande visibilité comme une Mickey Finn montée en tandem, pour attirer les Touladis, si cette dernière ne donne pas de résultat, c’est le tour des mouches imitatives. Vos choix d’offrandes devraient refléter l’humeur des grises.

Endroits à Prospecter

     Maintenant que votre équipement est choisi et que vous avez sélectionné votre mouche, il faut prospecter les endroits stratégiques pour la grise. Au printemps, ce sont davantage les charges et décharges d’un lac pour la simple raison que les grises sont en mode de chasse intensive. Elles cherchent à regagner le poids perdu durant l’hiver. Par chance la majorité des poissons fourrages comme le Cisco et l’éperlan fraient à cette période de l’année. Et comme le Touladi est un poisson opportuniste, il en profite pleinement. Donc, lorsque les poissons fourrages fraient et se regroupent en grand nombre proche des tributaires les grises en profitent pleinement. C’est un endroit privilégié à prospecter, tant au lancer qu’à la traine (le lancer sera expliqué dans une autre édition de la pêche à la grise). Mon endroit préféré pour retrouver ces grises printanières c’est dans environ 15-20 pieds de profondeur avec beaucoup d’irrégularités au fond, roches, souches et branches etc. Le tout dépend de la température de l’eau pour trouver la profondeur de ces derniers. Pour la pêche automnale avant la fermeture, je trouve les hauts-fonds pour essayer de débusquer les grises en période de chasse pré fraie. J’ai déjà capturé des Grises qui, lorsque éviscéré avaient une dizaine de perchaudes dans leur système digestif.

Technique

     Ma technique pour la pêche à la traîne c’est de traîner à une vitesse erratique. Je crois que pour séduire la Grise, il faut réellement provoquer ce prédateur, et imiter ses proies préférés. C’est une bonne façon de les faire réagir! Ici l’utilisation d’un sonar est très recommandée. Avant la fermeture de la pêche, au mois de Septembre, je traîne dans environ 10 pieds, à ce moment de l’année les Grises sont en recherche des endroits de fraie. Personnellement je ne garde aucune Grise capturée à cette période de l’année même si je l’ai capturé à l’intérieur de la saison légale. En utilisant une canne à action rapide, je peux donner des tirés et des secousses à ma canne même avec le poids de toute la soie sortie. Ce dernier geste peut provoquer des attaques fulgurantes et agressives.

     Maintenant que vous connaissez ma technique pour attraper les Touladi printanières et automnales à la mouche, j’espère qu’en utilisant cette technique vous réussirez à attraper des sous-marins avec une canne à crapets!

Références

» Texte & photos: Chris Saunders.
» L’Ardillon (SMPM) Avril 2012.

PrécédentPage 1 sur 3