Le Remisage de votre Équipement

     Quelques minutes de votre temps suffiront pour remiser votre équipement de pêche en bon état. Les quelques précautions suivantes vous épargneront temps et argent le printemps revenu.

Le Remisage de votre Équipement
     La saison de pêche n'est pas sitôt terminée que je vous invite à préparer votre prochain départ; un départ qui n'est pas pour demain cependant. Il me semble important, à l'automne, de prendre quelques instants pour passer en revue chacune des pièces de votre équipement de pêche à la mouche; vous pourrez réparer, ou remplacer si nécessaire, les parties abîmées. Cette pratique demeure un moyen sûr de retrouver votre attirail de pêche en bon état le printemps prochain. Les pêcheurs à la mouche qui abandonnent carrément leur équipement au retour de leur dernier voyage de pêche, pour ne le reprendre que cinq ou six mois plus tard, risquent d'avoir des ennuis et de voir certaines pièces se détériorer prématurément.

     Certaines précautions s'imposent; voici donc quelques suggestions:

La canne
     Quel que soit le type de canne que vous possédez, prenez le temps de la nettoyer. Au cours de cette étape, vérifiez l'alignement des oeillets. Il arrive, surtout quand on est amateur de pêche en ruisseau, que les oeillets aient à souffrir de nos moments d'impatience!... Si vous constatez que certains oeillets sont déplacés, vous pouvez les repositionner et les fixer en appliquant quelques légères couches de vernis sur le fil à la base de chaque oeillet. On pourra se procurer ce vernis dans les boutiques spécialisées de pêche à la mouche.

     Les plus minutieux pourront vérifier l'état de la partie intérieure des oeillets. On devine facilement qu'une soie mouillée à laquelle adhèrent toutes sortes de saletés, de la poussière de grès jusqu'aux grains de sable, peut avoir un effet abrasif important. En enfilant dans l'oeillet un morceau de nylon (on utilise souvent une section de bas de nylon), on détectera rapidement la moindre échancrure. Si tel est le cas, il devient avantageux de remplacer l'oeillet abîmé.

     Le manche de la canne, généralement fait de liège, peut également exiger certains soins. Il arrive que des parties du manche s'effritent à l'usage et rendent la prise très inconfortable. Pour remédier à ce problème, il suffit de remplir les cavités avec du «plastic wood» (bois plastique), puis de poncer délicatement le manche avec du papier sablé fin.

     Ces petites retouches complétées, prenez soin de remiser votre canne dans un endroit où la température et l'humidité sont à un degré convenable. Les cannes vendues avec un étui de tissu et un tube rigide peuvent être remisées dans ce tube.

     Cependant, je ne vois pas très bien l'utilité d'étrangler les sections de la canne en nouant les lacets qui se trouvent à l'une des extrémités de l'étui de tissu.

La soie
     Le prix élevé des soies de qualité justifie amplement qu'on leur accorde une certaine attention. C'est aussi l'élément du système susceptible de s'abîmer le plus rapidement si on n'y apporte pas quelques soins. Il est très important de dérouler la soie du moulinet, surtout si elle doit demeurer inutilisée pendant quelques mois. Il faut comprendre qu'une soie enroulée avec une certaine tension sur le tambour du moulinet, pendant une longue période, a tendance à garder la forme circulaire du tambour. De plus, à l'endroit où les spires se croisent, il se forme des empreintes qui sont difficiles à faire disparaître et rendent la soie beaucoup moins fluide dans les oeillets.

     Assurez-vous de ne remiser la soie qu'une fois tout à fait sèche. Cette précaution s'impose encore davantage pour ceux qui utilisent le fil brodé «Air flo» comme ligne de réserve («backing»). Vous aurez constaté que ce fil trappe l'eau comme une véritable éponge; il devient essentiel de dérouler et la soie, et la ligne de réserve, pour éviter toute moisissure. Si vous le désirez, vous pouvez laver la soie dans l'eau tiède, en utilisant un savon doux. Une fois bien asséchée, vous y appliquez une fine couche de graisse de type «mucilin», puis vous l'enroulez lâchement sur un support, dans un endroit propre.
Le moulinet
On peut profiter de ce temps d'arrêt pour nettoyer et lubrifier légèrement les pièces du moulinet. Si vous possédez un moulinet dont le «frein» est un ressort, on vous conseille d'en diminuer la tension.

Les mouches
     Les mouches exigent un minimum d'attention. On doit s'assurer qu'elles sont bien sèches avant de les remiser dans leurs boîtes. Si vous voulez donner à vos mouches sèches une meilleure forme, vous n'avez qu'à les exposer quelques minutes à la vapeur; avec un tel traitement, les poils et les barbes des plumes reprendront presque instantanément leur forme. Les monteurs de mouches préféreront probablement utiliser de nouvelles mouches, au printemps, plutôt que de retrouver des artificielles défraîchies. Sachez que faire l'inventaire de ses réserves d'artificielles permet d'établir rapidement un programme de montage de mouches pour les longs mois d'hiver.

Références

» Texte & Photo: Louis Tanguay (Décembre 1992).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.
PrécédentPage 1 sur 3