Les Techniques d’Attache

    Jusqu'à maintenant, nous avons étudié dans les rubriques les différents matériaux qui entrent dans la fabrication des mouches artificielles. Avec ce bagage de connaissances, nous sommes maintenant prêts à entreprendre les étapes du montage proprement dit. Mais d'abord, il est important d'étudier les procédures d'attache qui permettent de fixer le fil de montage sur l'hameçon et de retenir fermement les différents matériaux de fabrication.
 
     C'est une étape très importante puisqu'elle peut faire une énorme différence sur le produit fini, entre une mouche attrayante, bien svelte et solide ou une autre d'allure rébarbative et qui se défait au premier contact avec la gueule d'un poisson.

POSITION DE L'AMEÇON DANS L'ÉTAU

     Pour procéder au montage d'une artificielle, la première étape consiste à bien positionner l'hameçon entre les mâchoires de l'étau.
 
     La méthode la plus populaire, bien qu'elle soit quelquefois contreversée, consiste à insérer l'hameçon de façon à ce que la pointe, l'ardillon ainsi qu'une partie de la courbure soient cachés par les mâchoires de l'étau (dessin 1). Certains monteurs préféreront laisser dépasser légèrement la pointe de l'hameçon, mais cette méthode risque de causer des ennuis durant les étapes de montage, surtout à cause de la possibilité d'accrocher la pointe avec le fil de montage causant ainsi une rupture occasionnelle.
 
     Un autre détail qui facilitera la pose du matériel sera de placer l'hameçon dans l'étau de façon à ce que la hampe soit légèrement plus élevée que l'horizontale. Une fois l'hameçon ainsi positionné, il suffira de s'assurer qu'il est bien serré entre les mâchoires de l'étau pour éviter qu'il ne glisse pendant le montage de l'artificielle.

LA POSE DU FIL DE MONTAGE

LES TECHNIQUES D’ATTACHE
     En général, le premier tour de fil est fait à environ un tiers de la longueur de la hampe de l'hameçon, derrière l'oeillet.
 
     En gardant l'extrémité du fil de montage entre l'index et le pouce de la main gauche (si vous êtes droitier) et le porte-bobine dans la main droite, il s'agit d'appuyer le fil contre la partie de la hampe de l'hameçon qui est la plus près de vous, ceci dans une position verticale, et fi un angle d'environ 20 degrés vers la droite (dessin 2).
 
     La technique consiste à enrouler le fil en se servant du porte-bobine, de façon à ce qu'une fois le premier tour complété, le fil se croise au point d'appui (dessin 3); une fois le fil bien croisé il suffit de faire cinq ou six tours additionnels vers l'arrière et ceci par-dessus la partie du fil que vous retenez toujours entre l'index et le pouce de la main gauche (dessin 4).
 
     Une fois ces tours ainsi complétés, vous pourrez alors libérer la main gauche et couper le bout de fil de surplus. Vous continuerez ensuite d'enrouler le fil vers l'arrière en gardant les tours le plus rapprochés possible jusqu'à un point sur la hampe de l'hameçon se situant entre la pointe et l'ardillon (dessin 5). Pour assurer une solidité supérieure, vous pouvez à ce point effectuer un noeud demi-clé qui est décrit plus loin. Vous serez alors prêt à procéder à la pose du matériel sur l'hameçon.
 
LE NOEUD DEMI-CLÉ (Half-Hitch)

     Le noeud demi-clé, quoique relativement simple à attacher, a une importance capitale pour assurer une bonne solidité à l'artificielle.
 
     Ce noeud a pour fonction d'empêcher le déplacement du fil de montage lorsqu'on passe d'une étape à une autre et d'assurer la durabilité de l'artificielle.
 
     Nous ferons la description des étapes à suivre pour attacher ce noeud, tout en prenant pour acquis que vous êtes droitier. Pour les monteurs qui travaillent de la main gauche avec le porte- bobine, il suffira d'inverser les mouvements décrits.
 
     Le fil de montage est bien ancré sur la hampe de l'hameçon et vous tenez le porte-bobine dans la main gauche; il suffit de placer l'index et le majeur de la main droite sur le fil de montage (dessin 6) et d'exécuter un croisement du fil en retournant la main d'un demi-tour (dessin 7). La prochaine étape consiste à passer la boucle ainsi formée par-dessus l'oeillet de l'hameçon (dessin 8) et de serrer en vous assurant que le fil de montage ne se déplacera pas de l'endroit où vous voulez effectuer le noeud. Pour y arriver, il s'agit d'appliquer une pression du doigt de la main droite à cet endroit en même temps que vous serrez la boucle sur la hampe en tirant sur le fil de montage avec le porte-bobine (dessin 9).
 
     Cette méthode est simple à maîtriser et avec quelques tours de pratique vous serez surpris de la rapidité avec laquelle vous effectuerez ce noeud.
 
     Il existe sur le marché un outil de travail spécialement fabriqué pour effectuer ce genre de noeud; cet outil fut décrit dans un article antérieur et il consiste en un tube dont les extrémités sont creuses et de diamètres différents. L'outil est utilisé en remplacement des doigts pour effectuer un croissement dans le fil et l'attache du noeud se fait selon le même principe (dessin 10).
 
     Quelques monteurs utilisent cinq ou six noeuds demi-clé pour procéder à la finition de la tête de leurs artificielles, mais l'utilisation du noeud suivant est de beaucoup préférable pour assurer la solidité de la mouche.

LE NOEUD DE SURLIURE (Whip Finish) 

LES TECHNIQUES D’ATTACHE
     La méthode qui est la plus reconnue pour terminer la tête d'une mouche est celle qui consiste à effectuer le noeud de surliure, aussi appelé noeud de finition ou "Whip Finish". Le noeud est quelque peu difficile à fabriquer avec les doigts, mais avec quelques essais vous comprendrez le principe.
 
     Il serait préférable au début d'utiliser une ficelle plutôt que le fil de montage sur un hameçon nu, afin que vous puissiez mieux voir les différentes étapes d'attache de ce noeud.
 
     En tenant le porte-bobine à environ six pouces en dessous de la hampe de l'hameçon, (considérant que le fil y est bien ancré), placez l'index et le majeur de la main droite sur le fil tout en gardant la paume de la main de votre côté (dessin 11). En gardant une légère tension des doigts sur le fil, tournez le poignet vers la droite et vers le haut pour ainsi former une boucle avec le fil de montage (dessin 12). Placez ensuite le point de croisement du fil à l'endroit où vous désirez effectuer le noeud et, en même temps, placez le porte-bobine vers l'arrière de façon à ce que le fil soit plus ou moins parallèle avec la hampe de l'hameçon' (dessin 13). En tenant la boucle ouverte avec les doigts et le porte-bobine vers l'arrière, (dessin 14), répétez les opérations 12 et 13 en effectuant des tours de la main droite, de façon à enrouler le fil de montage sur lui-même et ceci avec la partie du fil qui forme la boucle.
 
     Une fois que vous aurez effectué six ou sept tours de cette façon, en gardant une tension régulière, vous pourrez tirez sur le fil de montage à l'aide du porte-bobine et le noeud se fermera (dessin 15)
 
     Ce genre de noeud assurera une solidité particulière à vos têtes d'artificielles. Il est quand même recommandé d'appliquer une ou deux couches de vernis sur les têtes ainsi formées.
 
     Un outil particulier est conçu pour effectuer ce noeud et il se nomme outil à surliure. L'utilisation de l'outil facilite beaucoup l'attache du noeud et sauve énormément de temps.
 
     L'outil est muni de deux petits crochets et ces derniers se placent sur le fil de montage (dessin 16). Une fois ainsi positionné, il suffit de tourner l'outil sur lui-même en gardant le fil bien accroché et ensuite d'effectuer des rotations de l'outil autour de l'hameçon à cinq ou six reprises (dessin 17). Pour terminer, il suffit de libérer le fil des crochets et de serrer en tirant sur le porte-bobine.
PrécédentPage 1 sur 18