Artificielles pour la Pêche en Lac par Gilles Aubert

    Qu’ils pratiquent leur activité en rivière ou en lac, la plupart des pêcheurs à la mouche utilisent les mêmes artificielles pour tenter de leurrer la truite mouchetée. Bien que cette approche soit valable, on aurait avantage à adopter des méthodes et des offrandes plus spécifiques si on veut améliorer ses résultats de pêche en lac.

Artificielles pour la pêche en lac
     Pour se convaincre de l'utilité d'une approche spécifique de pêche en lac, il suffit de penser que certaines familles d'insectes aquatiques et d'autres animalcules nourriciers ne sont présents qu'en étang et en lac et que ces formes de nourriture sont souvent d'apparence et de couleurs différentes de celles vivant en rivière. Voici donc un survol de ces principaux éléments nourriciers ainsi que des modèles d'artificielles qui en représentent de bonnes suggestions.

Les éphéméroptères:
     Les éphéméroptères jouent un rôle essentiel dans l'alimentation de l'omble de fontaine vivant en lac. Au stade immature, c'est la catégorie des nymphes nageuses, de forme allongée et dans les nuances de brun olivâtre, gris foncé, gris olivâtre, jaune olivâtre ou vert pâle, qui est la plus représentative. La Hare's Ear montée sur un hameçon de grosseur n° 12 à 16, avec un corps de couleur représentative, est un bon choix pour imiter cet insecte immature. Pour que l'artificielle puisse percer la surface de l'onde, on peut enrouler quelques tours de fil de plomb sur la hampe avant de former le corps ou encore monter une tête lestée ronde ou conique (bead head) de couleur argent, cuivre, noir ou or.

     Lorsque les éphémères émergent à la surface, elles sont généralement de couleur brune ou grise sur le dos, mais surtout olive sur le ventre. Sachant que les poissons ne voient que le dessous de l'insecte lorsqu'il émerge ou qu'il repose à la surface, utilisez donc une artificielle comme l'Émergente (une Soft-Hackle serait aussi un excellent choix) au corps vert pâle. J'aime bien celles dont l'aile est faite avec des plumes de cul de canard (CDC).

     Êtes-vous un inconditionnel de la pêche avec une mouche sèche? Utilisez une Adams n° 14 ou 16 dont les hackles ont été coupés sous la hampe pour qu'elle s'asseoit dans le film de l'eau. Cette même artificielle sera aussi efficace si le hackle est monté selon la technique de pose dite parachute.

Les diptères:
     Émergeant durant toute la saison, les diptères et principalement ceux de la famille des chironomides sont aussi un ordre important d'insectes aquatiques pour le pêcheur à la mouche en lac. En guise d'artificielle représentative, des pêcheurs expérimentés utilisent la Griffith's Gnat (hameçons n° 16 à 22).

     J'obtiens aussi du succès avec les Sauteuses qui imitent très bien l'émergente dans le film de l'eau et l'insecte adulte. Pour percer la surface, certaines sont lestées avec du fil de cuivre ou de plomb ou avec des têtes lestées. Pour représenter l'insecte dans le film de l'eau en train de se débarrasser de son enveloppe chitineuse, servez-vous plutôt d'une petite plume de CDC comme aile.

Les odonates:
     Les nymphes de libellule et de demoiselle (insectes aquatiques de l'ordre des odonates) constituent une autre source de nourriture importante pour les poissons vivant en lac. Avec l'expérience, on apprend que les nymphes de libellule affectionnent les secteurs où la végétation aquatique abonde, de même que le fond des plans d'eau vaseux. Quant à leur forme, leur grosseur et leur couleur, elles peuvent différer d'un endroit à l'autre.

     Quoiqu'il soit possible d'acheter des artificielles qui imitent assez fidèlement ces nymphes dans les magasins spécialisés, la Woolly Bugger dans les n° 4, 6 et 8 (principalement de couleur olive) est tout aussi indiquée pour les représenter. Cependant, pour imiter la nymphe de libellule n'hésitez pas à bien lester le corps fait de grosse chenille autour duquel vous faites plusieurs tours de hackles. Quant à l'imitation de la nymphe de demoiselle, appliquez un enroulage de plomb plus léger, confectionnez le corps avec de la chenille d'un plus petit diamètre, placez moins d'enroulages de hackles sur le corps et aussi moins de plumes de marabout en guise de queue.

Autres proies:
     Les trichoptères représentent un autre ordre d'insectes aquatiques présents dans les lacs, et les imitations comme la Elk Hair Caddis montées sur des hameçons n° 12,14 et 16 sont mes préférées. Des sangsues de longueur variable vivent dans plusieurs plans d'eau; toutefois, celles dont la longueur est d'environ 5 cm (2 po) sont les proies les plus recherchées par les truites. Pour obtenir du succès, procurez-vous des Woolly Bugger de couleur noire ou verte montées sur des hameçons n° 6 à 10 dont la hampe a été lestée avec du fil de plomb. Des billes rondes ou coniques en guise de tête peuvent aussi servir de lestage.

     À quelques occasions, une imitation de crevette pourrait vous sortir de l'impasse. Cependant ayez soin de la monter sur un hameçon dont la hampe n'est pas recourbée mais plutôt droite, car généralement les truites gobent ce petit crustacé alors qu'il est en mouvement, et à cette occasion il a le corps bien droit. Quant à sa couleur, elle s'apparente habituellement à la végétation dont il se nourrit (différentes nuances de vert).

     Il pourrait aussi être avantageux d'attacher un streamer à votre bas de ligne, une artificielle qui se rapproche le plus possible, par sa couleur et sa grosseur, du poisson-fourrage présent dans le plan d'eau. Quant aux imitations, tellement nombreuses et variées, il est difficile d'arrêter un choix. Expérimentez!

Une mouche à tout faire?
     Doit-on privilégier la pêche sur ou sous la surface? En étang et en lac, la truite mouchetée ne se nourrit à la surface que durant une brève période de la journée. Ainsi, en l'absence de ronds de gobage, ne serait-il pas sage d'utiliser des imitations d'insectes et d'autres proies présentes près du fond du plan d'eau? Et comme il est alors pratiquement impossible d'identifier la nourriture au menu, ne devrait-on pas alors employer fréquemment une artificielle qui représente le plus grand nombre de proies? D'autant plus que de l'avis de la plupart des pêcheurs expérimentés, la truite serait moins sélective lorsqu'elle se nourrit sous la surface?

     Pour ma part, si je n'avais le choix que d'une seule mouche, la Woolly Bugger montée sur des hameçons de différentes grosseurs remporterait la palme. N'est-elle pas une imitation plus ou moins parfaite d'une nymphe (libellule et demoiselle surtout), d'une sangsue, d'une crevette, d'une écrevisse et selon sa couleur, d'un poisson-appât? Il est toutefois opportun de varier la couleur de la chenille, des plumes de marabout, des hackles et d'ajouter aussi quelques fibres de Krystal Flash dans la queue.

Équipement et techniques de pêche

     J'aime bien me servir d'une canne à action rapide de 9 pi. qui propulse une soie n° 6 ou 7; le type de soie (flottante, à bout calant ou entièrement calante) est choisi en fonction de la situation, comme expliqué ci-dessous. Quant au bas de ligne, il devrait être fuselé et au moins de la même longueur que la canne. En rivière je me sers d'un bas de ligne assez court, mais en lac il a une longueur d'environ 12 pi. (3,7 m) et le bout (tippet) doit être d'un diamètre assez fin (résistance de 4,3 ou 2 lb) tout dépendant de la grosseur de l'artificielle utilisée. À l'occasion, je me sers aussi d'un bas de ligne calant.

     En étang et en lac, les techniques de pêche diffèrent de celles en rivière, car la truite est souvent en maraude à la recherche de nourriture. Ainsi, si elle gobe des insectes à la surface et dans le film de l'eau, observez les ronds de gobage; ils peuvent indiquer à quel ordre et, à tout le moins, à quel stade de développement appartiennent ces proies.

     L'approche n'est pas la même si vous utilisez une imitation d'un insecte adulte présent à la surface, un insecte émergent présent dans le film de l'eau ou entre deux eaux, ou encore un insecte immature ou une autre forme de nourriture près du fond du plan d'eau. Voici ma stratégie pour chacune de ces occasions.

Près du fond:
     Si la truite ne se manifeste pas à la surface, c'est qu'elle demeure embusquée près du fond ou qu'elle se déplace à la recherche de nourriture. Le pêcheur doit donc trouver son repaire, et pour y présenter le leurre il doit employer une soie flottante, une soie flottante à bout calant de 10, 20 ou 30 pi ou encore une soie entièrement calante selon la hauteur de la colonne d'eau. Dans cette dernière catégorie, on peut aussi choisir une soie à plongée intermédiaire ou rapide (fast sinking) tout dépendant de la profondeur à atteindre. Le type de soie à privilégier varie selon le plan d'eau, le temps de la journée et la saison.

     Avec une soie calante, comme il est préférable que le bas de ligne demeure en ligne droite avec la soie, je n'hésite pas à lester la mouche. L'artificielle déposée à l'endroit désiré, j'attends qu'elle descende au fond ou à travers la végétation aquatique. La canne abaissée, le scion près de la surface de l'onde, je ramène lentement la soie de quelques centimètres, puis je fais une pause et je répète la même manœuvre. Si cette technique ne donne pas de résultats, et ce davantage en eau peu profonde, récupérez la soie rapidement, par saccades.

     Si la profondeur est importante, je préfère entrer le scion de la canne dans l'eau pour qu'il ne se forme pas de ventre mou dans la soie, et pour atteindre la profondeur désirée je compte le temps de plongée en secondes. Généralement, il faut procéder à quelques lancers avant de trouver la profondeur à laquelle la truite se nourrit. Habituellement le poisson gobe délicatement l'artificielle, aussi faut-il ferrer immédiatement.

Dans le film ou entre deux eaux:
     Lors du premier stade d'une émergence d'insectes aquatiques, alors que les truites se gavent de nymphes et de pupes s'élevant dans la colonne d'eau vers la surface avant de s'y transformer à l'état adulte, la technique Leisenring Lift s'avère souvent très efficace. Pourvu que vous connaissiez les repaires des truites et même s'il n'y a pas d'insectes sur l'eau, déposez l'artificielle à un ou deux mètres de la cible et, tout en gardant la canne assez basse au-dessus de la surface de l'eau et dans la direction de la mouche, laissez-la descendre sur le fond. Dès qu'elle est sur ou près du fond, élevez la canne doucement et progressivement. L'artificielle s'élèvera vers la surface tout comme les insectes aquatiques qui y migrent pour s'y transformer en adultes. Ces insectes émergents s'élèvent toujours lentement vers la surface, alors évitez une ascension trop rapide de votre artificielle.

     Avant d'émerger à la surface, les insectes aquatiques doivent traverser la mince pellicule du film de l'eau. Cet obstacle devient souvent difficile à franchir pour l'insecte qui doit s'extirper de son exuvie avant de s'envoler. Les artificielles imitant ces émergentes sont très productives, de même que celles imitant des nymphes non encore transformées. Le corps ou la tête de ces artificielles peut être lesté ou non.

     Dès que le lancer est effectué à l'endroit désiré, abaissez le bout de la canne près de la surface de l'eau, attendez quelques secondes afin que la mouche perce le film de l'eau, puis ramenez lentement la soie flottante par saccades, un pied à la fois, entre-coupées par de courtes pauses. Il est très important d'avoir un bas de ligne très long (entre 12 et 15 pi - 3,7 et 4,6 m). Notez qu'il pourrait être avantageux de se servir d'un bas de ligne calant à plongée lente. Lorsque vous sentez une touche, ne ferrez pas rapidement et levez votre canne à la verticale délicatement.

En surface:
     La pêche avec une mouche sèche est sans contredit le genre de pêche à la ligne le plus excitant. Mais en étang et en lac, sachant que l'eau sans mouvement est souvent très claire, il n'est pas facile de leurrer la truite avec ce type d'offrande, d'autant plus que les insectes adultes ne sont habituellement présents à la surface que durant une courte période au cours de la journée. Pour obtenir du succès, la discrétion est de mise.

     Étant donné que la sèche doit flotter à la surface de l'eau, on se doit d'utiliser une soie flottante à double fuseau ou à fuseau décentré vers l'avant. La première est davantage appropriée pour l'emploi de petites mouches et elle facilite une présentation délicate; la seconde, surtout utilisée par temps venteux ou avec de grosses mouches, permet de faire de très longs lancers sans effort. Le bas de ligne devrait être fuselé, ferme et léger, et plus l'eau est basse, claire et chaude, plus il devrait être long.

     Déposez l'artificielle à la surface, près du poisson et le plus délicatement possible, et laissez-la reposer immobile un bon moment avant de l'agiter de très légers soubresauts. Toutefois, s'il y a présence d'insectes qui patinent à la surface de l'onde avant de s'envoler ou d'insectes adultes qui y déposent leurs œufs, faites sautiller l'artificielle à la surface de l'eau. Pour assécher la mouche sèche, évitez de faire des faux-lancers au-dessus du repaire du poisson.

À la traîne:
     La pêche à la traîne s'avère une approche intéressante pour vous familiariser avec un nouveau plan d'eau. Ce sont sensiblement les mêmes techniques de base de la pêche à la mouche dans une embarcation à l'arrêt qui s'appliquent. Toutefois, les poissons trophées étant méfiants, il serait important d'allonger une grande longueur de soie et même une certaine longueur de ligne de réserve. Lors de la canicule, la truite se réfugiant en profondeur durant le jour, n'hésitez pas à vous servir d'une soie calante de grande densité; j'aime bien celle de type torpille de 30 pi (9,1 m) de longueur et d'un poids de 550 grains. Accroître et réduire brusquement la vitesse de l'embarcation de même que progresser en zigzag seraient aussi à considérer.

Imitation D’Éphémère (un ensemble de mouches de pêche en lac à monter soi-même

Nymphe Hare’s Ear

NYMPHE HARE’S EAR
Hameçon: Pour nymphes n° 10 à 16.
Fil: Uni 8/0 noir.
Queue: Fibres de hackle brun (facultatif).
Corps: Sous-fourrure et poils de garde de la face ou les oreilles d'un lièvre, ou dubbing synthétique appelé Hare's Ear de couleur brune olivâtre ou verte.
Thorax: Idem au corps.
Élytre: section d'une plume de malard ou d'oie.
Tête: Fil noir.

Émergente

ÉMERGENTE
Hameçon: Pour mouches sèches N° 12 à 16.
Fil: Uni 8/0 vert pâle.
Queue: Fibres de Z-Ion ou d'Antron blanc ou gris clair.
Corps et Thorax: Dubbing vert pâle.
Côtes: Fil de cuivre.
Aile: Plume de CDC gris clair formant une boucle lâche.
Hackle: Grizzly.
Tête: Fil vert pâle.

Adams Parachute

ADAMS PARACHUTE
Hameçon: Pour mouches sèches n° 12 à 18.
Fil: Uni 8/0 gris.
Queue: Fibres de hackle grizzly et brun.
Corps: Sous-fourrure de rat musqué ou tout autre fourrure de couleur grise ou substitut.
Aile: Pincée de poils de chevreuil naturels.
Hackle: Un grizzly et un brun, enroulés horizontalement.
Tête: Fil gris.

Imitations de Diptères

Sauteuse

​SAUTEUSE
Hameçon: Pour mouches sèches n° 16 à 22.
Fil: Uni 8/0 couleur du corps.
Corps: Fourrure de lapin de couleur crème, gris, noir, vert pâle ou olive, ou tout autre fourrure naturelle ou synthétique.
Aile: Poils de cerf de Virginie ou plume de CDC couchés sur le corps.
Tête: Noire.

Griffith’s Gnat

​GRIFFITH’S GNAT
Hameçon: pour mouches sèches n° 16 à 22.
Fil: Uni 8/0 noir.
Corps: Fibres de queue de paon enroulées.
Côtes: Hackle grizzly ou fibres d'une plume CDC enroulé à la façon Palmer.
Tête: Fil noir.

Autres Formes D’Imitations

Elk Hair Caddis (trichoptère)

ELK HAIR CADDIS (TRICHOPTÈRE)
Hameçon: Pour mouches sèches n° 12 à 16.
Fil: Uni 8/0 noir.
Corps: Sous-fourrure d'un masque de lièvre avec quelques fibres de Krystal Flash enroulées en dubbing ou substitut.
Côtes: Fil lamé petit ovale, couleur or.
Haclde: Brun enroulé à la façon Palmer.
Aile: Poils de caribou ou de chevreuil.

Woolly Bugger (odonates, sangsue)

WOOLLY BUGGER (ODONATES, SANGSUE)
Hameçon: Pour mouches noyées ou streamers n° 6 à 12.
Fil: Uni noir 6/0 noir.
Queue: Marabout ou chickabou noir.
Corps: Chenille brune, vert olive, noire ou Krystal Flash, Twinkle Flash, Flashabout-accent, Krystal yam chenille, Cactus chenille.
Côtes: Hackle noir ou brun ou olive.
Collerette: Hackle noir ou brun ou olive.
Tête: Fil noir.

Soft-Hackle (éphémère, trichoptère)

SOFT-HACKLE (ÉPHÉMÈRE, TRICHOPTÈRE)
Hameçon : Pour mouches sèches n° 12 à 16.
Fil: Uni 8/0 vert.
Corps : Soie floche ou dubbing de fourrure verdâtre.
Collerette : Fibres d'une plume souple d'un oiseau (gélinotte huppée, perdrix, tétras, corneille, faisan, tourterelle triste, poule, étourneau, etc.).
Tête : Fil vert.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Juin 2001).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

PrécédentPage 1 sur 36