L’Hameçon cet Inconnu

     Peut-être ignorez-vous que l'humble hameçon qui vient de capturer votre poisson favori fut sans doute l'un des premiers outils qui permit à l'homme d'assurer sa survie.
L'origine de l'hameçon se perd dans la nuit des temps, et c'est en France que l'on découvrit des formes d'hameçons primitifs, fabriqués d'os et de bois, vieux de plus de 20 000 ans. Les Égyptiens furent aussi des précurseurs dans ce domaine, et des manuscrits vieux de 1 200 ans avant Jésus-Christ décrivent des hameçons dont la forme se rapproche de celle des hameçons modernes.

     Déjà, à l'âge de bronze, soit environ 2 000 ans avant Jésus-Christ, les Suisses fabriquaient des hameçons en forme de U double. A l'usage, on découvrit qu'un hameçon à simple tige, auquel on ajoutait un oeil afin d'y attacher une corde, était supérieur à la forme en U double. Nul doute que l'ardillon qu'on y ajouta plus tard fut copié sur les lances alors en usage. Au début de l'ère industrielle, les Anglais furent les véritables pionniers de la fabrication d'hameçons à haute échelle.

     Si la grande majorité des mouches artificielles portent des noms anglais, ce n'est pas le fruit du hasard. Il va sans dire que les excellents hameçons fabriqués par les Anglais amenèrent ceux-ci à développer parallèlement la confection des mouches artificielles, dont la traditionnelle qualité s'est maintenue jusqu'à nos jours. Déjà, en 1550, les Anglais étaient devenus les plus importants manufacturiers en Europe. Il faut dire qu'au début du XIVe siècle les Chinois avaient exporté leurs hameçons en Europe, et ceux-ci furent imités par les Allemands et les Anglais, avec le succès que l'on connaît.

     Peut-être croyez-vous que la fabrication des mouches artificielles est un art moderne? Aélien, poète et écrivain grec, qui vécut trois siècles avant Jésus-Christ, décrivit l'art de la pêche à la mouche, et il donna même la façon de se servir des mouches flottantes.

L’Hameçon cet Inconnu
Modèle d'un hameçon de bronze retrouvé dans les ruines de Pompéi, en Italie. Cet hameçon fut enseveli par la lave du mont Vésuve en l'an 79 après Jésus-Christ.
     Les Romains furent ceux qui apportèrent en Angleterre l'art de fabriquer des mouches artificielles. Encore aujourd'hui, plusieurs modèles de mouches artificielles en usage sont décrits dans un volume écrit par Izaak Walton, en 1653. Les hameçons anglais sont, en général, de qualité supérieure, non seulement en raison de la qualité de leur acier, mais également grâce à leur méthode de fabrication. Chaque hameçon servant à la fabrication des mouches est traité manuellement, c'est-à-dire que la pointe est travaillée à la main, ce qui assure une pénétration sans égale.

     Évidemment, cette méthode de fabrication est beaucoup plus lente, ce qui en augmente le coût de l'hameçon; cependant, le résultat est un hameçon de qualité supérieure. Des siècles d'apprentissage ont été nécessaires pour réussir la fabrication d'hameçons de haute qualité, et ceci est tellement vrai que les États-Unis, malgré leur technique avancée, sont incapables de fabriquer des hameçons de qualité. Seuls quelques manufacturiers américains fabriquent des hameçons, principalement des hameçons à appât. Les Japonais et les Français fabriquent aussi des hameçons. Les hameçons japonais sont connus surtout dans le domaine des hameçons à appât. Les Français fabriquent des hameçons de bonne qualité, mais très peu sont exportés au Canada. Le véritable géant de l'industrie de l'hameçon est la compagnie 0. Mustad & Son de Norvège. Tout près de 60 % des hameçons fabriqués dans le monde le sont par cette compagnie, qui est un véritable empire.

L’Hameçon cet Inconnu
Croquis d'hameçons de Suisse datant de l'âge de bronze. (Musée d'Histoire naturelle des États-Unis).
     Vers les années 1850, les Anglais employaient de nombreux Norvégiens dans leur industries d'hameçons.

     Modèle d'un hameçon de bronze retrouvé dans les ruines de Pompéi, en Italie. Cet hameçon fut enseveli par la lave du mont Vésuve en l'an 79 après Jésus-Christ.

     La compagnie 0. Mustad & Son de Norvège, qui fabriquait des clous de toutes sortes, rapatria plusieurs de ces ouvriers norvégiens et se lança dans la fabrication des hameçons.

     À la fin de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs des usines d'Europe servant à la fabrication d'hameçons avaient été détruites par les bombardements. La compagnie 0. Mustad & Son en profite alors pour acheter les droits de fabrication ou la machinerie pouvant encore être utilisable, ce qui contribue à agrandir son empire.

     La qualité de ses hameçons, sans être égale à celle des hameçons produits en Angleterre, est tout de même bonne, et ses prix sont sans compétition, la rapidité de fabrication étant un atout de taille dans le coût de fabrication.

     Son procédé de fabrication est ultra secret, et l'on dit que, peu importe le temps qu'un employé peut consacrer à la fabrication des hameçons, aucun d'eux ne connaît le processus en entier. D'ailleurs, les personnes admises à visiter ses usines de fabrication sont très peu nombreuses et tenues au plus strict secret.

     Il existe des milliers de modèles d'hameçons, certains étant populaires dans certaines régions, mais inconnus dans d'autres. C'est certainement cette facilité à fabriquer à peu près n'importe quel modèle d'hameçon qui a contribué au succès de la compagnie 0. Mustad & Son.

    Un représentant de cette compagnie me disait, récemment, que le plus petit hameçon servant au montage des mouches qu'on y ait fabriqué était de grosseur 42.

     L'histoire de l'hameçon est un peu celle de l'homme, le progrès de l’un suivant l’autre de près.

références

» Par Romain Boivin
» Tiré de l'Almanach de Kuyper de chasse et pêche, 1979.
» Saumons illimités #58, Automne 2000.

PrécédentPage 1 sur 12