A.F. Meisselbach & Bros.

     Enfant de Wilhem Meisselbach, immigré de l'Allemagne en 1857, August Frédéric Meisselbach est né en 1865. À cette époque, à Newark, New Jersey, il est facile d'aimer la pêche. La rivière Passaic et la baie de Newark regorgent de poissons et la mer de la côte Est est accessible aux pêcheurs. August, surnommé « Gus », est entouré de machinistes et d'artisans immigrants qui peuplent Newark à cette époque. Leur nom est déjà prononcé « MY-SELL-BACK » à l'américaine. Son père et son frère sont des machinistes hors pair et c'est avec leur aide que le premier moulinet Meisselbach voit le jour à l'automne 1885.

A.F. Meisselbach & Bros.
     Un brevet est accordé en 1886 pour le Gogebic, nom indien chipewyan évoquant le lac qui porte ce nom au Michigan. Gus Meisselbach, avec un distributeur new-yorkais et le prix de son moulinet (deux dollars), en fait un succès dès la première année. Le moulinet est manufacturé sous le nom Amateur.

     Déjà en 1888, Gus étend sa gamme de produits au moulinet Expert, un classique de tous les temps. Il offre aussi une épuisette vraiment spéciale, la Spring Bow het, appelée Harrimac. Puis, en 1895, Meisselbach introduit un autre classique, le Allright, qui n'obtient pas le succès de l'Expert. Mais il connaît déjà la gloire et le succès, et II lance la même année le moulinet Featherlight. Dans les années 1890, ces moulinets sont parmi les plus populaires grâce à leur design, leur solidité et leur bas prix. En 1896, Gus transporte la production dans un édifice en brique de trois étages sur Prospect Street, à Newark. La qualité et les bas prix assurent le succès de ses produits. Celui-ci affirme dans une entrevue en 1891 pour la revue Sporting Goods Dealers : « Vous devez être conscients que nous construisons des moulinets pratiques, qui ne brisent pas facilement et qui sont peu coûteux. » Le nom des produits Meisselbach, tels Tripart (trois pièces principales) Takapart (facile à démonter), etc., évoquait cette philosophie.

     En 1900, Gus et son frère William produisent le Takapart. En quelques années, leur Takapart atteint la meilleure position parmi les moulinets à tambour. Le Takapart était vraiment résistant et beau avec son alliage de nickel. Bientôt le Tripart s'ajoute à la gamme et confirme encore le succès à la firme.

     Toujours dans les années 1900, Plinio Cattuci vient joindre les rangs de A.F. Meisselbach. Expert machiniste, il confectionne aussi bien des moulinets de pêche que des moteurs (à ressorts) pour les phonographes. A. F. Meisselbach se diversifie donc dans les moteurs de phonographe et les ouvre-boîtes. En 1905, A.F. Meisselbach est annoncé dans l'annuaire de la ville comme « fabricant de quincaillerie et autres biens de métaux », une mention qui prouve qu'il s'était passablement diversifié.

     Malgré sa courte existence d'une trentaine d'années, la compagnie devient un des géants de l'industrie d'équipements de pêche sportive. En 1916 par exemple, plus de 10 000 distributeurs vendent les produits Meisselbach aux États-Unis. Expert machiniste, la A.F. Meisselbach vend aussi d'autres éléments de production, dont les moteurs de phonographe. Tous les brevets reliés au phonographe inscrits par Cattuci ont été émis au nom de A.F. Meisselbach & Bros.

     En mai 1917, A.F. Meisselbach & Bro. est vendue à la Otto Meineman Phonograph Supply Co. de Mew York, une compagnie extrêmement diversifiée qui existe encore aujourd'hui sous le nom de Industrial Général Corp. La compagnie Fleineman Phonograph s'intéresse à Meisselbach pour son moteur à ressorts de phonographe qui est de haute qualité et d'un design supérieur. Mais la société n'a que peu d'intérêt pour la production d'articles de pêche. Les activités de production Meisselbach suivent donc celles de la Meineman et déménagent dans l'État de New York ainsi qu'à Elyria, en Ohio.

     Devenu consultant pour la nouvelle organisation puis retraité, Gus Meisselbach en profite pour pêcher en eau douce et en eau salée sur la côte Est. Gus est un membre actif et dévoué de clubs de pêche sélects comme le l'Ocean City Fishing Club (New Jersey) et le New Inlet Fishing Club. Dans ce dernier, le chalet est construit sur des plages inaccessibles de la côte Est. Gus passe ainsi ses étés à la pêche dans des endroits prestigieux et poissonneux. Il profite de sa richesse quelque peu et, en 1927, il tombe malade et meurt. Il a alors soixante et un ans. Il est enterré dans le cimetière de Fairmount, à Newark, au New Jersey.     

     Après quelques années avec la nouvelle organisation, de fidèles employés comme Cattuci et Cozzone quittent en achetant certains des anciens outils et des appareils de la défunte Meisselbach et se mettent à leur tour à la fabrication des moulinets.

     Produit par la Meineman Phonograph, le modèle OKEM a connu un certain succès avant la grande dépression. Mais la production de nouveaux moulinets cesse presque complètement vers 1933. Les commandes de Takapart, Tripart, Neptune et Surf sont remplies à partir d'un inventaire existant. Seule la production de moulinets de qualité inférieure (et moins coûteux) se poursuit jusqu'en 1941.

     Victime de la récession, la Meineman Phonograph, devenue General Industries Co., parvient à survivre mais, en 1941, celle-ci abandonne définitivement la production d'articles de pêche. Le nom Meisselbach refait surface dans les années 1950 alors que la Airex Corporation donne à un de ses moulinets de pêche à la mouche le nom de Meisselbach Ablette. Ce moulinet, produit par une division des trains Lionel, n'a cependant rien à voir de près ou de loin avec la A.F. Meisselbach & Bros.

     Une liste des produits Meisselbach de 1885 à 1935 est disponible pour ceux qui désirent vérifier si certains articles de leur collection en font partie.

références

» Par Pierre Provencher
» Référence principale : Meisselbach, Collecter Guide Centennial Publication 256 Mashua Court, Grand Junction Colorado 81503 États-Unis.
» Salmo Salar #45, Hiver, Décembre 1996.
PrécédentPage 1 sur 12